Subjectivité du Web et Montée de l’Extrémisme

En préparant mon documentaire en français sur les mathématiques du Big Data, j’ai découvert et j’ai été très intrigué par de nombreuses questions de « dataéthique ». L’une de ces questions concerne la « subjectivisation » du web. Google, Facebook, Twitter et d’autres ont créés pour nous des microcosmes sur mesure. C’est génial. En fait, en essayant de passer de Google à DuckDuckGo pour mes recherches sur le web, j’ai redécouvert l’incroyable utilité de cette subjectivisation du web.

Cependant, il me semble que l’on ne peut pas exclure la possibilité que la subjectivité du web s’accompagne d’un coût majeur, à savoir l’accentuation de la bipolarisation et de la montée de l’extrémisme à travers le monde. Je n’ai aucune preuve de ce que j’avance. C’est juste une réflexion. Mais je pense qu’il s’agit d’une réflexion à avoir.

resultats-fn-regionales-par-departement-2010-2015_5478394

Malheureusement, Bruxelles a subi des attaques terroristes récemment. Mes pensées vont aux familles des victimes. Une fois ceci dit, je ne peux m’empêcher d’observer deux types de réactions très distinctes. D’un côté, beaucoup de médias réunissent des témoignages émouvants faits de tristesse et de colère. D’un autre côté, certaines données ont été avancées pour contextualiser les événements, en insistant par exemple sur le fait qu’ISIS a tué beaucoup plus de musulmans que d’européens. Mais à cause de mon réseau social (et de mes efforts pour éviter l’actualité), je n’ai été exposé essentiellement qu’au second type de réactions, et beaucoup de mes contacts aussi. Toutefois, je ne peux m’empêcher de croire que la plupart des français ont été exposés uniquement au premier type de réactions.

De la même façon, les débats autour de l’évolution, du réchauffement climatique, de la vaccination, de la politique d’immigration, et bien d’autres, semblent aujourd’hui diviser la population en deux groupes plus distants que jamais. Un exemple illustratif de ce problème est le compte twitter de ‘teen girl’, une intelligence artificielle de Microsoft qui a dû être supprimée un jour après avoir déclaré « hitler avait raison, je déteste les juifs » (ainsi que d’autres choses très gênantes)… Se pourrait-il que la subjectivité du web en soit, sinon la cause, du moins un catalyseur ? Et si, à tout hasard, ceci était le cas, faudrait-il agir pour éviter une fracture sociale idéologique ? Et si oui, comment ? Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *